⌘ Mode [aide - tips]

Rédigé par Loop3r Aucun commentaire
Classé dans : Info, Tuto Mots clés : mode

 ▻  mode Angle   :

    stabilise automatiquement quand vous lâchez les sticks,  limite l’amplitude de vos mouvements à un certain angle (30 ou 45 degrés).

 

 ▻  mode Horizon:

   stabilise, mais vous donne quand même la main pour faire de l’acro si vous bougez vos sticks avec fortes amplitudes.

 

 ▻  mode Baro    :

   asservissement en altitude. Fiable uniquement au-dela de 4 – 5 mètres.

 

 ▻  mode MAG    :

   asservissement d’un cap magnétique. Votre machine pointera toujours vers le dernier cap sur lequel elle était au moment d’activer ce mode.

 

 ▻  mode ACCRO : 

   Laisse parler ton doigté... tu est le seul maître à bord ( ou pas ...)

 

Happy Flight

⌘ FPV c'est quoi?

Rédigé par Loop3r Aucun commentaire
Classé dans : Info Mots clés : info, FPV
   lien wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Quadrirotor_FPV

Châssis
Moteurs
Hélices
Caméra
Batteries
Radiocommande
Masque / Lunettes FPV


Drone

 
 

Ce type de drone se vend en général en pièces détachées, son montage nécessite de réaliser des soudures électroniques, les puissances que peuvent dégager les batteries sont importantes, il convient donc de posséder quelques notions de base de sécurité en environnement électronique. Cependant il existe des boutiques qui effectuent la vente et le montage des drones prêts à voler.

Un quadrirotor FPV se compose de différents organes qui sont détaillés ici.

 

 

Châssis

Châssis QAV400

 

Le châssis (ou en anglais, « frame ») du drone lui donne sa forme. Le châssis d'un quadcopter a quatre bras, aux extrémités desquels seront placés les moteurs, la partie centrale, normalement protégée, servant à installer l'électronique embarquée. Les châssis sont fabriquées en fibre de carbone pour l'essentiel mais la fibre de verre ou le plastique renforcé ont aussi été utilisés. Le châssis doit être suffisamment solide pour ne pas se briser au moindre choc car les chutes sont nombreuses.

Les châssis utilisées en FPV ont généralement une forme en +, en X ou en H, leurs dimensions varient habituellement de 80 à 250 mm (diagonales d'entraxes moteurs).

 

Carte de vol (FC)

 
Carte de vol Naze32 basée sur un STM32 F1

La carte de vol (en anglais « flight controller » ou FC) est la carte principale, elle intègre le microcontrôleur principal chargé du comportement en vol et qui traite les données parvenant des différents périphériques qui lui sont connectés.

La carte de vol reçoit et gère les données émises par la radiocommande du pilote à travers le récepteur radio (Rx) auquel elle est connectée (via un bus de données PPM, SBUS, iBUS...). Elle traite les données du gyroscope intégré, applique des corrections en fonction des paramètres définis et fourni aux ESC un signal PWM commandant la puissance délivrée aux moteurs.

En fonction du type de carte ou de sa génération, il existe un large éventail de fonctionnalités optionnelles qui peuvent être gérées par la carte de vol (Télémétrie, OSD, bipeur (Buzzer), boîte noire (Blackbox), RSSI, LED RVB)

La carte de vol intègre un logiciel embarqué (en anglais « firmware ») qui est le microprogramme chargé de son fonctionnement. Ce firmware étant écrit sur une mémoire réinscriptible, il permet d'être flashé et mis à jour. Le but de ces mises à jour étant d'accroître la stabilité du système, d'améliorer le comportement de la machine et d'apporter des fonctionnalités supplémentaires.

Pour paramétrer la carte de vol, il est nécessaire d'utiliser le logiciel de configuration correspondant au firmware installé. Il existe des firmwares comme LibrePilot, Cleanflight, Betaflight, Butterflight qui sont des logiciels libres sous licence GPL (Butterflight étant un fork de Betaflight qui est un fork de Cleanflight qui lui même est un fork de Baseflight) et d'autres comme KissFC ou Raceflight qui sont des logiciels propriétaires.

La carte de vol emporte :

Les microcontrôleurs STM32 du fabricant STMicroelectronics sont courants (F1, F3, F4, F7). Les microcontrôleurs des séries F1 et F4 ne comportent pas d'inverseur matériel (en anglais « hardware inverter ») sur le port SBUS. Celui-ci est nécessaire pour acquérir les données SBUS via le connecteur JST (en) de certains récepteurs Rx à la norme FrSky dont le signal SBUS est inversé. Certains constructeurs de carte de vol intègrent un inverseur matériel additionnel mais si la carte de vol n'en est pas pourvue, cela implique de souder le fil du signal SBUS directement sur une pastille du circuit du récepteur Rx dont le signal n'est pas inversé2. Aujourd'hui, l'utilisation du protocole série FPort qui combine SBUS et télémétrie Smarport sur un fil unique, sans avoir recours à un signal inversé, élimine ce problème et permet de libérer un port UART pour une autre utilisation3.

 
Gyroscope MPU-6050
  • 1 gyroscope, couramment des InvenSense (en) MPU de la série 6000 (échantillonnage 8 KHz) et des Invensense ICM20608 (échantillonnage 32kHz) sur certaines cartes à microcontrôleur F7.
  • 1 régulateur de tension à faible chute 5 volts (en anglais « Low-dropout regulator (en) » ou LDO) pour alimenter ses propres circuits 5 V, les sorties PWM et les périphériques 5V comme le récepteur Rx, la caméra, ...
  • x sorties PWM couplées à des sources 5V + masse (5 V + GND) fournissant le signal de commande des moteurs et l'alimentation 5V aux ESC. Un quadrirotor nécessite 4 sorties PWM soit une sortie PWM par moteur.
  • 1 port PPM/sBUS/iBUS pour connecter le récepteur Rx (ce port utilise un port UART, son numéro peut varier en fonction des cartes)
  • x ports UART (leur nombre dépendant du modèle de carte de vol) permettant de réaliser des liaisons série entre les différents périphériques câbles à la carte de vol en utilisant divers bus de données (sBUS, iBUS, PPM, bus de télémétrie, ...)
  • 1 bus SPI (nécessitant 4 fils pour chacun des signaux: SCLK, MOSI, MISO et SS) pour connecter des récepteurs Rx utilisant ce protocole par exemple.
  • 1 port bipeur (buzzer).
  • x LED d'état.

Certaines carte de vol peuvent également comporter :

  • Capteur de courant (en anglais « Current_sensor (en) »), permettant à la carte de vol d'acquérir la consommation électrique totale de la machine (nécessitant l'alimentation directe de la carte de vol sur la batterie, la carte de vol redistribuant ensuite la tension batterie aux différents organes comme les ESC, le VTx…).
  • Carte microSD pour enregistrer le flux vidéo de la caméra ou sauvegarder les données de la fonction boite noire (blackbox).
  • L'entrée vidéo et une source 5V pour la caméra, permettant à la carte de vol d'acquérir la vidéo pour y afficher des informations en surimpression (OSD) avant de transmettre au VTx par l'intermédiaire du port qui lui est dédié.
  • La sortie VTx et une source 5 V (ou une source batterie) permettant de transmettre au VTx la vidéo de la caméra acquise par la carte de vol qui a intégré des informations en surimpression (OSD).
  • Le port pour LED RVB.

Contrôle de la carte de vol

 
Carte USB (à gauche) — UART (à droite) gérant le 3,3 V et le 5 V

les cartes de vol comportent parfois une prise micro USB mais plus souvent un port UART (port série). Les protocoles de communication de ces ports sont définis par le RFC 22174.

Un contrôleur USB vers UART permettant de connecter la carte de vol à un ordinateur pour pouvoir la configurer. Les contrôleurs USB vers UART que l'on rencontre le plus souvent sont: CP210x du fabricant Silicon Labs (en), STM Virtual COM Port du fabricant STMicroelectronics, CH340 du fabricant WinChipHead, PL2303 du fabricant Prolific, FT232 du fabricant FTDI. Il est également possible d'utiliser les cartes Arduino Nano ou Uno comme adaptateur USB ↔ série.

Sous Microsoft Windows, un pilote tiers fourni par le fabricant du contrôleur est nécessaire, il installe un périphérique de communication virtuel (en) (Virtual COM Port) (équivalent au port ttyS sous UNIX et lui attribue un port COM suivi de son numéro d'identification (COM3 par exemple), ce périphérique de communication virtuel est visible dans la section "Ports" du gestionnaire de périphériques et permet de réaliser une liaison série entre l'ordinateur et la carte de vol.

Sous GNU/Linux, ces pilotes sont généralement présents par défaut, ce qui permet au contrôleur USB vers UART d'être reconnu immédiatement, le système lui attribuant une entrée dans le répertoire « /dev » en tant que périphérique « ttyS » (équivalent à un port COM virtuel sous Windows) permettant la communication série entre l’ordinateur et la carte de vol.

Régulateurs de vitesse (ESC)

 
ESC de type unitaires

Les régulateurs de vitesse (en anglais « Electronic Speed Control » ou ESC) sont chargés de transformer le courant continu en provenance de de la batterie en courant triphasé utilisé pour faire tourner les moteurs. les ESC sont pilotés par la carte de vol qui les commande à l'aide d'un signal PWM.

Il existe des ESC à l'unité (soit 4 par drone) ou des ESC dits « 4 en 1 » qui regroupent 4 ESC sur un même circuit.

 

Moteurs

 
Moteur « brushless »

Les Moteur sans balais (en anglais « brushless », sont des moteurs de petite taille, particulièrement puissants avec une faible consommation d’énergie. Ce sont des moteurs à courant triphasé produit par les ESC.

Ils ont diverses dimensions des petits 1104 à des plus gros 2307.

Une donnée importante est leur constante de vélocité exprimée en kV qui permet de choisir le type d'hélices et le pas approprié.

 

Hélices

 
Hélices bi-pales

Il existe différents types et formes d'hélices (en anglais : propellers) qui vont avoir un comportement en vol différent. Elles peuvent généralement avoir de 2 à 6 pales, mesurer de 2 à 6 pouces de diamètre en fonction du format du châssis. La notion de pas de l'hélice est aussi importante que sa taille, elle a un impact direct sur le comportement, l'accélération et la vitesse maximale du drone. Les hélices sont choisies en fonction des moteurs, de leur la taille, de leur puissance et de leur constante de vélocité.

 

 

Récepteur radio (Rx)

Le récepteur radio (en anglais « Receiver » ou Rx) permet de recevoir les données émises par la radiocommande du pilote et de les transmettre à la carte de vol par l’intermédiaire d'un port UART que l'on configurera pour communiquer via un bus du type PPM, SBUS, iBUS... selon les configurations.

Transmetteur vidéo (VTx)

 
VTx TBS Unify Pro HV

Le transmetteur vidéo (« Video Transmitter » ou VTx) est relié à la caméra et fixé sur le drone, le VTx émet l'image de la caméra sur des bandes de fréquences qui peuvent être 1,2GHz, 2,4GHz et 5,8GHz permettant à tout dispositif compatible et à portée de recevoir l'image diffusée.

Seules les fréquences de 5725 MHz à 5875 MHz sont autorisées en France, la puissance d'émission maximale autorisée étant de 25mW5.

Le VTx en fonctionnement doit être relié à une antenne pour pouvoir diffuser la vidéo et pour lui éviter une surchauffe due à l'absence d'antenne.

Des connecteurs coaxiaux type RP-SMA, fixés en queue du châssis central permettent de visser différents types d'antennes et de les changer en fonction de l'utilisation désirée du drone. Il existe différents types d'antennes, en forme de bâton, de spirale, etc... La tendance est aujourd'hui (en 2018) d'en mettre 2) afin d'augmenter la probabilité d'un bon échange avec le capteur du pilote, qui comporte également deux antennes.

Voir la section Antennes radio pour plus de détails.

 

Caméra

 
Caméras FPV

La caméra est un élément essentiel pour le FPV. La priorité de la caméra FPV n'est pas donné à la haute définition, mais à la réduction de la latence entre la prise de vue du capteur et la visualisation par le pilote dans ses lunettes. car le pilote doit pouvoir réagir en synchronisations avec la situation de l'appareil. La résolution doit donc être suffisamment élevée pour voir la situation, mais également suffisamment basse pour pouvoir la traiter rapidement et la transmettre au récepteur. Une caméra annexe de haute qualité peu et est souvent ajoutée, afin de permettre de visualiser plus tard le vol en haute définition.

Les caméras sont souvent de format mini ou micro et utilisent des capteurs CCD ou CMOS de petite dimension (régulièrement 1/3") avec des résolutions verticales allant de 600 à 1 200 TVL (de l'anglais : TV-Lines, ligne de télévision).

Certaines caméras sont lentes dans la balance dynamique du contraste et de l'intensité lumineuse, l'aptitude de la caméra à pouvoir balancer rapidement les changements de contraste en cours vol améliore l'expérience de pilotage.

 

Batteries

 
Batterie LiPo 3S, 1300 mAh, 45 C

Les batteries les plus fréquemment utilisées sont de technologie Lithium Polymère ou LiPo, ont une tension nominale par cellule de 3,7V et une tension maximale chargée de 4,2V.

Ces batteries ont la particularité d'être souvent montées en série pour que leurs tensions s'additionnent, le chiffre signifiant une cellule chargée de 4,2 V : 1S = 4,2 V, 2S = 8,4 V, 3S = 12,6 V, 4S = 16,8 V... Leur capacité est exprimée en mAh, on trouve régulièrement des batteries 4S de 1 300 à 1 600 mAh montées sur ce type de drone. Un autre indicateur important est la valeur exprimée en C (coulomb, 75 C, 95 C, 100 C...) qui correspond au courant maximum que la batterie peut fournir lors de la décharge. Il suffit de multiplier ces C par la capacité de la batterie exprimée cette fois-ci en Ah et non en mAh (75C x 1,3 Ah = 97,5 A, 95 C x 1,6 Ah = 152 A). Sur un drone très performant, une batterie fournissant un ampérage élevé est nécessaire.

Le choix de la batterie consistant souvent en un compromis poids / autonomie, le poids et l'inertie de la batterie ont un effet non négligeable sur le comportement du drone en vol.

 

 

Radiocommande

 
Radiocommande Taranis X9D+

La radiocommande permet de piloter le drone à distance. Elle communique avec le Rx du drone sur la bande des 2,4GHz. Les radiocommandes pour la pratique du quadrirotor FPV sont couramment équipées de 2 mini-manches ou « gimbals » pour actionner les mouvements du drone: les gaz (« throttle »), le lacet (« yaw » ou « rudder » (palonnier)), le roulis (« roll » (roulis) ou « aileron ») et le tangage (« pitch » ou « elevator ») ainsi que d'un interrupteur pour l'armement des moteurs préalable au vol. Des interrupteurs supplémentaires pouvant être attribués à d'autres fonctions pour contrôler plus finement la machine.

Certaines radiocommandes embarquent un microcode (anglais : firmware) sous logiciel libre, comme OpenTX (GPLv26), un firmware populaire utilisé dans certains modèles de radiocommande à la norme FrSky comme les FrSky Taranis de série X7, X9, X10 et X127.

 

 

 

Équipement de réception vidéo

 
Lunettes FPV

Le passage du drone derrière des obstacles peut entraîner une perte partielle à totale du signal. Une perte partielle se traduit par un bruit supérieur au signal, générant un Bruit blanc (anglais : glitchs) sur une partie plus ou moins importante de l'image final. Cela peut gêner la visualisation du pilote.

Les récepteurs ont de plus en plus souvent deux antennes et certains systèmes tels que Clearview ou RapidFire, permettent de filtrer la réception de deux images, afin de tirer le meilleur de chacune d'elles lorsqu'il y a du bruit, afin de restituer la meilleure image possible.

 

Antennes radio

 
Connecteur RP-SMA

Il existe différents types d'antennes. elles sont toutes montées sur un connecteur SMA, permettant de le connecter au connecteur RP-SMA du drone, ou du récepteur de commande et vidéo. Parmi les types les plus courantes, on peut citer :

Des bâtons droits, comme on en trouve sur des routeurs Wi-Fi, elle est omnidirectionnelle. De forme la plus simple, mais aussi la moins efficace8.

Les patchs, de formes carrées, utilisées exclusivement sur le récepteurs vidéo. Elles sont omindirectionnelles mais ont une portée limitée8.

Des antennes hélicoïdales, elles ont un champ plus directionnel mais également une meilleur portée, le nombre de tour de la spirale joue sur le cône de réception. On les trouve notamment en 3,5 tours ou 7 tours.

 
Antenne en trèfle à droite, en bleu

Les antennes dites en trèfle ou cloverleaf (signifiant feuille de trèfle), qui forment généralement trois boucles se limitant à une hémisphère. Elles sont assez polyvalente mais n'ont pas non plus une portée aussi importante que les spirales. Elles sont également relativement simple à créer soi-même9. Elles sont bien adaptées aux drone lui même de par leur légerté et leur champs de rayonnement de 360°8.

L'antenne Pinwheel SL de Terrybuild plus rarement utilisée, reprend les caractéristiques de l'antenne en trèfle, mais avec quatre lobes plus grandes et plus de rigidité. Elle peut être adapté au drone et au récepteur8.

Ces deux formats d'antennes, se retrouvent également sous la forme champignon (en anglais Mushroom ou encore Spironet), elles comportent alors un cache les couvrant8.

La Fabrique circulaire, un artisan spécialisé dans la création d'antennes, en fabrique également à cinq lobes, elles sont généralement appréciées de amateurs passionnés.

Antennes de type pagoda (signifiant pagode), antenne open source10, que l'on peut également trouver en kit), composée d'un câble coaxial à mémoire de forme, et d'un empilement de disques en circuit imprimé (PCB) à son extrémité11.

 

Masque / Lunettes FPV

Les Lunettes de FPV intègrent généralement une antenne de réception. Ce qui permet de recevoir directement le signal. Il existe cependant des modules externent qui peuvent améliorer la réception.

Modules de réception USB

Il existe également des modules de réception (comme les Eachine ROTG01 et ROTG02), se connectant en USB (port OTG d'un téléphone ou USB d'un ordinateur) et utilisant le protocole standard UVC pour la transmission de la vidéo. On peut les monter sur des lunettes. Ils ont l'avantage d'être à bon prix et utilisable sur différents périphériques, mais l'inconvénient d'avoir un temps de latence généralement élevé.

 

 

lien wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Quadrirotor_FPV

⌘ Lexique FPV

Rédigé par Loop3r Aucun commentaire
Classé dans : Info, Tuto Mots clés : lexique

 

Lien de l'article d'origine:    https://fpv-spirit.com/lexique-drone-racing/

 

  • Acro
    Désigne un mode de vol dans lequel le contrôleur de vol ne fournira aucune assistance, c’est au pilote que reviens la tâche de rétablir le drone dans son axe, le terme Acro est une abréviation du mot « acrobatic ». Ce mode est le plus répandu lors des courses car il permet au pilote une meilleure maniabilité de sa machine. Il peut également porter le nom de mode Rate, Air mode ou mode manuel.Voir également : mode Horizon, mode Angle
  • Angle
    Désigne un mode de vol stabilisé dans lequel le contrôleur de vol fournira une assistance au pilote afin de rétablir le drone dans son axe à l'aide du gyroscope et de l'accéléromètre. Ce mode de vol ne permet pas d'effectuer des figures tels que des tonneaux ou des loopings.
  • Appairer
    Voir Binder
  • ARF
    ou ARTF : Acronyme anglais de "Almost Ready To Fly" que l'on traduit par "presque prêt à voler". On retrouve cet acronyme pour les drones / racer vendus en kit comprenant tous les éléments pour le monter vous même. Ces kits ARF n'inclus jamais la radio-commande ni les lunettes FPV mais peuvent parfois comprendre le matériel FPV présent sur le drone (caméra, émetteur vidéo).
  • BEC
    Acronyme anglais de "Battery Eliminator Circuit". Désigne le circuit électrique permettant de réduire la tension en provenance de la batterie (12 Volts) pour alimenter un élément en 5 Volts. Ce circuit peut être séparé ou directement intégré.
  • Binder
    Du verbe anglais "Bind" signifiant "lier". C'est l'action de lier son drone avec sa radio-commande afin de pouvoir le contrôler à distance. La liaison s'effectue entre la radio-commande (l'émetteur du signal radio) et le récepteur radio (Rx) situé sur le drone et relié au contrôleur de vol.
  • BNF
    Acronyme anglais de "Bind'N Fly" que l'on traduit par "Appairer et voler". Ce terme est utilisé pour désigner un drone / racer vendu sans radio-commande mais monté, paramétré et donc prêt à voler. Pour le faire fonctionner il suffit de l'appairer (Binder) avec votre radio-commande.
  • Bord de fuite
    Terme aéronautique désignant le bord d'une aile ou d'une hélice par lequel l'air va s'échapper en opposition au bord d'attaque.
  • Bord d’attaque
    Terme aéronautique désignant le bord d'une aile ou d'une hélice qui va fendre l'air en opposition au bord de fuite.
  • Brushed
    Désigne une typologie de moteur (rotor) à charbon (également appelé balais) permettant de faire le contact électrique entre le capot et le commutateur . Leur accélération rapide et la possibilité de les miniaturiser en on fait des moteurs de choix pour les micro et nano drones. Leur faible coût s'explique aussi par leur faible durée de vie.
  • Brushless
    Désigne une typologie de moteur (rotor) sans balais composé d'un ou plusieurs aimants et fonctionnant en courant continu. Leur grande durée de vie en on fait des moteurs de choix pour les drones et les racers. Très efficace mais difficilement miniaturisable, on trouve ce type de moteur sur pratiquement tous les drones de taille supérieur à 130 mm.
  • CC3D
    Désigne un type de contrôleur de vol particulièrement utilisé en FreeStyle et en course. Ce contrôleur de vol se programme à l'aide du logiciel OpenPilot.
  • CCW
    Acronyme anglais de "Counter Clock Wise" qui se traduit par "Sens anti-horaire". Désigne le sens de rotation d'un moteur (rotor) ou d'une hélice qui tournera dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Un moteur en CCW doit disposer d'une hélice prévue pour tournée dans ce même sens.
  • CPPM
    Acronyme anglais de "Chaotic Pulse Position Modulation" . Désigne un mode utilisé par certains récepteurs radio permettant de passer le signal de plusieurs canaux dans un seul câble en opposition au PPM qui nécessitera plusieurs câbles. L'utilisation d'un seul câble permet de libérer des prises d’entrées qui peuvent ensuite être re-configurées en sorties.
  • CW
    Acronyme anglais de "Clock Wise" qui se traduit par "Sens horaire". Désigne le sens de rotation d'un moteur (rotor) ou d'une hélice qui tournera dans le sens des aiguilles d'une montre. Un moteur en CW doit disposer d'une hélice prévue pour tournée dans ce même sens.
  • Diversity
    Désigne un récepteur vidéo capable de recevoir un signal vidéo grâce à 2 antennes distinctes. Un récepteur diversity pourra automatiquement choisir d'utiliser l'antenne recevant le flux de meilleur qualité et changer si nécessaire.
  • DIY
    Acronyme anglais de "Do It Yourself" que l'on traduit par "à faire soit même". Désigne généralement un ensemble d'éléments livré en kit et à monter soit même ou d'un montage maison.
  • ESC
    Acronyme anglais de "Electronic Speed Controllers". Désigne une carte électronique reliée à un moteur Brushless permettant d'en réguler la puissance en fonction des informations transmissent par la radio-commande. Chaque moteur dispose de son propre ESC.
  • Failsafe
    Terme Anglais que l’on peut traduire par “sécurité en cas de problème”. Désigne une procédure d’urgence permettant de définir l’action automatiquement mener par le drone en cas, par exemple, de perte du signal radio.
  • FC
    Acronyme Anglais de “Flight Controler” que l’on traduit par contrôleur de vol. Cette carte munie de nombreux composants électroniques est le centre névralgique permettant au multirotor de voler. C’est également lui qui donne les ordres aux ESC pour répartir la puissance demandée à chaque moteur.
  • FOV
    Acronyme Anglais de “Field Of View” que l’on traduit par “Champ de vision”. Généralement définit en Degrés °, le FOV désigne l’angle du champ de vision maximum dont vous pourrez disposer dans vos lunettes ou masques de FPV. Plus le FOV est important plus la sensation d’immersion sera grande. Il doit être proportionnel à la résolution de l’écran pour ne pas présenter une image déformée.
  • Frame
    Terme Anglais couramment utilisé pour désigner le châssis d’un drone. Généralement en carbone la frame ou châssis est composé d’une partie centrale permettant d’accueillir les composants électroniques et de bras sur lesquels sont accrochés les ESC et les moteurs. Ses dimensions sont définies en mm par la distance en diagonale séparant l’emplacement des deux moteurs (ex : avant gauche et arrière droit)
  • Gate
    Terme Anglais désignant une “porte” utilisée sur les circuits de FPV Racing au travers de laquelle les pilotes doivent faire passer leur drone. Les Gates ou portes sont généralement en forme de demi-cercle et sont attachées au sol. On parle d’Air-Gate lorsqu’elle est située en l’air et nécessite de prendre un minimum d’altitude pour la traverser.
  • Horizon
    Désigne un mode de vol semi stabilisé dans lequel le contrôleur de vol fournira une assistance au pilote afin de rétablir le drone dans son axe à l'aide du gyroscope et de l'accéléromètre. En poussant les sticks de la radio-commande aux extrémités ce mode de vol permettra d'effectuer quelques figures tels que des tonneaux.
  • kV
    C’est une unité de mesure (abréviation de kiloVolt) déterminant la vitesse de rotation d’un moteur nécessaire pour produire 1 Volt d’électricité. Le kV permet également de déterminer le nombre de tour par minute (RPM) d’un moteur selon le voltage de son alimentation (ex : un moteur de 2500kV alimenté par une batterie LiPo 3S de 11,1Volt aura une rotation de 2500 x 11,1 = 27 750 tours par minute).
  • LiPo
    Le terme LiPo ou plus exactement Li-Po est la contraction de Lithium Polymère caractéristique de la composition des batteries utilisées en AéroModélisme et en FPV Racing. LiPo est donc le terme couramment utilisé par les pilotes pour désigner les batteries. Relativement légères et compactes elles sont capable de délivrer énormément d’énergie en très peu de temps (fort taux de décharge) et offre une autonomie suffisante pour la course et le freestyle. Mal utilisées ou endommagées elles peuvent causer de sérieux dégâts, Il est donc impératif de prendre certaines précautions lorsque vous les manipulez et les utilisez (voir dossier précautions d’usage).
  • mAh
    C’est une unité de mesure (abréviation de milliampère-heure) déterminant la capacité d’une batterie à alimenter électriquement un appareil dans le temps. Une batterie de 1800mAh pourra alimenter un appareil consommant 100mAh pendant 18 heures, pour un drone racer dont la consommation varie en fonction du poids de l’appareil et des besoins en énergie on se situe entre 3 et 5 minutes d’autonomie.
  • Mode 1
    Désigne une radiocommande dont le manche de droite permet de gérer les gaz et les ailerons (translation), la profondeur (inclinaison) ainsi que la dérive (rotation) sont eux pilotés par la manche de gauche.
  • Mode 2
    Désigne une radiocommande dont le manche de droite permet de gérer la profondeur (inclinaison) et les ailerons (translation), les gaz ainsi que la dérive (rotation) sont eux pilotés par la manche de gauche.
  • mW
    C’est une unité de mesure de puissance (abréviation de milliWatt). En vol en immersion cette unité est la plupart du temps utilisée pour déterminer la puissance d’émission de l’émetteur vidéo dont la réglementation française le limite à 25mW. En se plaçant sur les bonnes fréquences, cette limite permet de voler à plusieurs pilotes en simultané sans perte de signal du flux vidéo. Avec un bon matériel de réception, la distance de réception d’un signal de 25mW peut aller jusqu’à 2 kilomètres.
  • Naze32
    Désigne un modèle de contrôleur de vol très répandu sur les drones de course. Grâce à un cable USB il peut être relié à un ordinateur afin de le configurer avec les logiciels Betaflight ou Cleanflight pour définir par exemple les différents modes de vol.
  • OSD
    Acronyme du terme Anglais « On Screen Display » que l’on traduit par « Affiché à l’écran ». L’OSD est un composant électronique situé sur le drone (relié ou intégré au contrôleur de vol) qui permet d’afficher directement sur l’écran des lunettes ou du masque des informations relatives à votre machine telles que le cap, l’altitude, la vitesse, les coordonnées GPS, l’état de la batterie. C’est informations sont également appelées Télémétrie.
  • PDB
    Acronyme du terme Anglais « Power Distribution Board » que l’on traduit par « carte d’alimentation ». Cette carte, présente sur le drone est directement reliée à la Batterie LiPo, elle permet de répartir l’énergie (en 5 ou 12 Volts) vers les différents composants qui y sont soudés.
  • PID
    Abréviation de Proportionnel Intégral Dérivée. Désigne la boucle de régulation permettant d’agir sur le comportement du drone en vol. Ce régulateur peut être réglé en reliant votre drone à l’ordinateur par l’intermédiaire des logiciels tels que CleanFlight ou Betaflight. Il est recommandé aux débutants de ne pas modifier les valeurs fournies par défaut.
  • Pitch
    Permet de gérer l’inclinaison du drone (vers l’avant ou vers l’arrière) à l’aide du stick de la radiocommande sur lequel est attribué cette fonction. On le désigne également par le terme « Profondeur » ou « elevator ».
  • PNF
    Acronyme anglais de « Plug’n Fly" que l'on traduit par « Brancher et voler". Ce terme est utilisé pour désigner un drone / racer vendu complet mais sans radio-commande ni émetteur radio (contrairement à BNF qui inclus ce dernier).
  • PPM
    Acronyme du terme Anglais « Pulse Position Modulation ». Désigne un mode utilisé par certains récepteurs radio pour transmettre le signal par l’intermédiaire de plusieurs câbles.
  • RC
    Dans l’univers du FPV Racing cet acronyme peut-être utilisé pour désigner la Radio-commande. En modélisme de manière plus générale ce terme désigne l’ensemble des modèles Radio-commandés.
  • Roll
    Permet de gérer l’inclinaison du drone (vers la droite ou vers la gauche) à l’aide du stick de la radiocommande sur lequel est attribué cette fonction. On le désigne également par le terme « Roulis » ou « Aileron ».
  • RP-SMA
    Désigne un type de connecteur permettant de brancher une antenne à un récepteur/émetteur. Une antenne disposant d’un connecteur RP-SMA femelle, se branche sur un récepteur ou un émetteur disposant d’un connecteur RP-SMA mâle.
  • RTF
    Acronyme Anglais du terme “Ready To Fly” que l’on traduit par “prêt à voler”. Il désigne généralement un pack complet comprenant un drone déjà monté et configuré, une radiocommande, un récepteur radio, une ou plusieurs batterie LiPo et un chargeur. Il peut parfois également intégré un système de réception vidéo.
  • Rx
    Abréviation désignant le récepteur radio. Situé sur le drone il reçoit les informations de manoeuvre en provenance de la radiocommande par ondes radio émise par l’émetteur radio (Tx). Le récepteur radio les interprète et les transforme en signaux électriques puis les transmets au contrôleur de vol.
  • Sbus
    Désigne un protocole de communication radio utilisé par les marque Futaba et FrSky permettant de supporter plus de 18 voies/channels dans un seul câble.
  • SMA
    Désigne un type de connecteur permettant de brancher une antenne à un récepteur/émetteur. Une antenne disposant d’un connecteur SMA femelle, se branche sur un récepteur ou un émetteur disposant d’un connecteur SMA mâle.
  • Télémétrie
  • Voir OSD
  • Throttle
    Permet de gérer l’élévation du drone à l’aide du stick de la radiocommande sur lequel est attribué cette fonction. Il définit la vitesse de rotation des moteurs. Plus on pousse vers le haut, plus les moteurs tournent rapidement et plus le drone accélère. On le désigne également par le terme « Gaz ».
  • Tilt
    Définit en degrés d’angle l’inclinaison verticale de la caméra situé à l’avant du drone. Il permet de compenser l’inclinaison prise par le drone lors de ses accélérations. Plus le tilt est élevé et plus la caméra sera orienté vers le haut. Le degré de tilt doit être proportionnel à la vitesse moyenne à laquelle on souhaite faire évoluer son drone.
  • Trim
    Verbe Anglais que l’on traduit par “compenser”. Fonction disponible par l'intermédiaire de boutons présents sur la radiocommande. Les Trims permettent de corriger les trajectoires incorrectes prisent par le drone par rapport au neutre.
  • TVL
    Aconyme Anglais de “TV Lines” désignant le nombre de lignes (alternance blanches/noires) horizontales affichées sur l’image. Plus elle est élevée et plus la résolution de la vidéo sera de qualité. Les caméras FPV sont majoritairement en 600 ou 700TVL.
  • Tx
    Abréviation désignant l’émetteur radio. Situé dans la radiocommande (intégré ou via un module complémentaire) il envoie les informations de manoeuvres effectuées par le pilote par ondes radio au récepteur radio (Rx) situé à bord du drone.
  • Voie
  • Le contrôleur de vol utilise un certains nombre de voies pour diriger le multirotor et ses options. Le Throttle, Roll, Yaw et Pitch bénéficie chacun de leur propre voies. Des voies supplémentaires peuvent être utilisés pour armer/désarmer les moteur, faire sonner le buzzer... Il est donc nécessaire de disposer d’une radiocommande d’un minimum de 6 voies.
  • Vrx
    Acronyme du terme Anglais “Video Receiver” désignant le récepteur vidéo. Disposant d’une antenne et branché sur un masque ou des lunettes, il scanne les fréquences radios et retransmet le signal vidéo envoyé par l’émetteur vidéo situé sur le drone.
  • Vtx
    Acronyme du terme Anglais “Video Transmitter” désignant l’émetteur vidéo. Disposant d’une antenne et alimenté par la PDB il est raccordé à la caméra situé à l’avant du drone. Il envoi au travers d’une fréquence radio définie le signal vidéo au récepteur (Vrx) situé à proximité du pilote.
  • XT60
    Désigne le connecteur utilisé pour relier une batterie LiPo (connecteur XT60 femelle) à la PDB ou tout autre élément nécessitant une alimentation électrique provenant d’une LiPo.
  • Yaw
    Permet d’orienter le multirotor en le faisant pivoter horizontalement sur lui même. On le désigne également par le terme « Lacet » ou « Rudder ».

 


Liste des termes techniques relatifs aux drones, en français

 

Acronyme Signification en anglais… …et explications en français
2,4 Ghz   Fréquence radio standard utilisée par la plupart des drones pour communiquer avec leur télécommande
ACC Accelerometer Un appareil de mesure permettant de mesurer les mouvements du drone
AHRS Attitude and Heading Reference System Système permettant au drone de se repérer dans l’espace
ALT Altitude La distance verticale du drone par rapport au sol
Arduino Open source embedded processor Kit électronique embarqué sur lequel sont basés de nombreux drones DIY
ARTF Almost Ready to Fly Un drone qui est prêt à décoller après quelques réglages.
AUW All up weight Poids total du drone en incluant protections, batterie et caméra.
BARO Barometric Altimeter Appreil de mesure de l’altitude via un baromètre atmosphérique.
Brushless “Sans Balai” Un moteur “brushless” est un moteur électrique avec une architecture spécifique. Sa construction lui offre un rendement excellent, bien meilleur qu’un moteur électrique classique, une durée de vie supérieure grâce à un nombre réduit de pièces mécaniques en mouvement, un prix inférieur et un fonctionnement moins brillant. Leur rapport poids/puissance est tel qu’il permet le vol stationnaire ! Si vous voulez un peu plus de détail, rendez-vous > ici < (article wikipédia).
COG or CG Center of Gravity Centre de gravité du drone. Très important si le transport de caméra ou colis est prévu.
DIY Do It Yourself Un drone DIY est un drone fabriqué customisé par des bricoleurs. Avec le nombre de pièces détachées disponibles en Chine, il est devenu très facile d’assembler son drone soi-même, moyennant quelques bidouillages.
Drone   Appareil électrique volant, contrôle par une télécommande radio.
EMI Electromagnetic  Interference EMI est une source électromagnétique qui peut permet le bon fonctionnement du drone, exemple : micro-ondes ou lignes électriques haute tension
FC Flight Controller Permet au drone de voler. Il analyse les commandes reçues et les transforme en instructions moteur.
FOV Field of View C’est le champs de vision de la caméra embarquée.
FPV First Person View Un drone FPV peut retransmettre en direct les images capturées par sa caméra, et les afficher sur la télécommande/le smartphone.
GPS Global Positioning System Utilisé pour connaître la position du drone. Pratique lorsqu’on perd l’appareil de vue !
GYRO Gyroscope Permet au drone de connaitre ses rotations,
HEXA Hexacopter Un drone à 6 hélices.
HEADLESS HEADLESS HEADLESS est une fonction qui est de plus en plus présent dans les nouveaux drones. Elle permet au pilote du drone de ne pas se préoccuper de l’orientation du drone par rapport à lui. Lorsque le pilote inclinera le manche à gauche, le drone ira toujours sur la gauche même s’il se trouve inversé par rapport au pilote (face à face). Cette fonction permet de ne pas se préoccuper de l’avant et de l’arrière du drone, le microcontrôleur du drone interprète les commandes de vol en fonction de son orientation.
LC FILTER Low-cut Circuit Circuit passe-bas qui permet de filtrer le signal de bruit,
LIPO Lithium Polymer Battery Batteries à lithium très appréciées pour leur puissance utile par rapport au poids embarqué.
LOS Line of Sight Voler en Los signifie que vous pilotez le drone visuellement
MAV Micro Air Vehicle Tout petit drone
OCTO Octocopter Un drone avec 8 hélices.
OSD On Screen Display Informations de vol (batterie restante, temps de vol, etc…) sur le périphérique de contrôle
QUAD Quadcopter Quadricoptère : drone à quatre hélices, c’est le type de drone le plus répandu.
RC Radio Control C’est la base du hobby : contrôler des drones, avions, hélicoptères et autres engins volants par télécommande.
RF Radio Frequency Les fréquences radio les plus utilisées sont le 5.8gHz, 2.4gHz, 1.2gHz, 433mHz, 900mHz
RPM Revolutions Per Minute Nombre de tour par minute du moteur
RTF Ready to Fly Vous souhaitez un drone prêt à décoller ? Sortez le du carton et amusez-vous directement !
RTH Return to Home Une fonctionnalité marchant grâce au GPS, le drone retournera à sa zone de décollage.
RTL Return To Launch Idem RTF
RX Radio Receiver C’est le récepteur radio du drone, qui reçoit les instructions de vol que vous lui envoyez et les transmet au FC
UAV Unmanned Aerial Vehicle Désigne un appareil volant sans pilote, contrôlé depuis le sol ou via un auto-pilote. Inclue parfois les drones militaires.